Méditation : pourquoi méditer nous aide-t-il à mieux vivre ?

Pris dans la frénésie du quotidien, nous ne nous rendons, souvent, pas compte de la vitesse absurde à laquelle nous allons et, si nous en prenons conscience, nous ne savons pas comment gérer nos “pauses”. Ce livre a fait comprendre ce qu’on devait faire : méditer. Ce qui semblait jusqu’à récemment une perte de temps est devenu un moment indispensable de la vie quotidienne.

Qu’est-ce que la méditation ?

Méditer revient à entraîner son esprit

La méditation se définit comme un entraînement de l’esprit. Elle permet de développer ses capacités psychologiques comme l’attention, la concentration, l’équilibre émotionnel, le recul, la tolérance, la bienveillance, le calme intérieur et bien d’autres encore.

Tout comme la culture physique permet de travailler le corps en faisant de l’exercice, la culture mentale se travaille et se développe grâce à la méditation. 

Aujourd’hui très en vogue, elle existe et se pratique, pourtant, depuis plus de 2 500 ans, en Orient comme en Occident. En revanche, cela fait seulement une trentaine d’année que les scientifiques reconnaissent ses vertus et ses bénéfices sur notre santé, ainsi que sa capacité à transformer le fonctionnement de notre esprit.

De nombreux types de méditation pour mieux vivre le confinement

Il existe de très nombreux types de méditation et des centaines de techniques. On vous présente ici les quatre formes les plus pratiquées :

  • La méditation Vipassana, est la plus ancienne des pratiques bouddhistes et consiste à “voir les choses telles qu’elles sont réellement”. Concrètement, il s’agit de se concentrer sur les sensations de son corps et le ressenti physique, notamment par la respiration. Cela permet d’observer son corps et de le connecter vraiment à son esprit. Elle contribue, donc, à développer la concentration et l’attention.
  • La méditation transcendantale, se pratique via la répétition d’un mantra, comme un mot, un son ou une phrase, assis et les yeux fermés. Elle apporte relaxation, repos et paix intérieure.
  • La méditation Zen, consiste à observer ses pensées, sans jugement, en se concentrant sur sa respiration. Proche de la méditation de pleine conscience, elle est cependant plus exigeante car elle demande plus de discipline et de pratique.
  • La méditation de pleine conscience, est certainement la plus accessible et la plus en vogue. Elle consiste à porter son attention sur l’instant présent, ici et maintenant, par exemple en se concentrant sur sa respiration. Il s’agit d’observer ses pensées et ses émotions et de les laisser passer, sans jugement. Elle peut se pratiquer n’importe où, assis au calme ou en marchant en se concentrant sur ses mouvements et sur ses sensations.

Une mode qui a ses dérives

Promesse de clairvoyance sur soi et sur le monde, la méditation peut donner le sentiment d’avoir découvert la vérité. L’arrogance est un risque. De même que le repli sur soi et un désengagement de la vie sociale.

En cause : le fait que beaucoup de gens apprennent la méditation sans évocation de la bienveillance et de l’altruisme ; deux piliers qui lui sont indissociables, mais qui sont ignorés par trop d’enseignants. Car comme toute mode, celle-ci a généré son lot de charlatans. Il suffit de voir comment la « pleine conscience » est mise au service d’ouvrages ou de sites promettant « réussite » et autres « succès » en totale incohérence avec les valeurs bouddhistes.

Cette mode laisse, aussi, penser que la pratique de la méditation peut offrir à tous le bien-être immédiat. Or, il y a des contre-indications psychiatriques (psychose, crises d’angoisse).

Comment débuter la méditation ?

La méditation : une habitude bien-être accessible à tous

La méditation est accessible à tous. Elle ne nécessite aucun matériel particulier et peut se pratiquer n’importe où. Il suffit de s’isoler dans un endroit calme et de prendre le temps de s’arrêter et de ne rien faire, de respirer, de ressentir ce qui se passe autour de nous, d’écouter les bruits qui nous entourent.

Méditer permet de se tourner davantage vers l’être plutôt que vers le faire. En somme, c’est être présent à soi, de manière consciente, de laisser filer les pensées et enfin lâcher-prise.

Même si l’on peut débuter la méditation rapidement, sa maîtrise demande des années d’apprentissage et d’entraînement.

Commencer à méditer seul n’est pas forcément facile car on ne sait pas, toujours, comment faire. Il peut, alors, être plus aisé de s’appuyer sur des outils et des supports, tels que des applications, des vidéos, des podcasts ou des livres. Il y en a pour tous les goûts et tous les publics, petits et grands.

Voici quelques pistes pour vous aider à démarrer, vous accompagner dans votre apprentissage de la méditation et mieux supporter le confinement.

4 applications pour vous aider à méditer

Très pratiques et souvent ludiques, les applications sont incontournables. Elles proposent une offre variée, avec un accès gratuit, puis sur abonnement pour accéder à des fonctionnalités plus complètes. Voici les quatre applications les plus connues :

Petit Bambou est certainement la plus populaire et la plus ludique. Elle est, aujourd’hui, utilisée par 4,7 millions de personnes. Parfaite pour débuter la méditation, elle offre gratuitement 3 types d’exercices : la méditation libre, la méditation guidée et des sessions de 3 minutes. Elle propose des séances pour les enfants et des thématiques liées au travail, au sommeil ou à la sophrologie.

Calm, propose une initiation à la méditation de pleine conscience. Elle est, également, gratuite et permet d’écouter des histoires et des musiques pour faciliter le sommeil. Plutôt pas mal en période de stress et de confinement.

Mind est l’application de “méditation pour vivre mieux”. Son originalité est d’être multisupports, avec des séances en live ou enregistrées et des podcasts. Pas moins de 350 séances guidées par des enseignants expérimentés sont proposées. Tout comme Petit Bambou, elle propose des séances spéciales pour les enfants. Une offre de base est accessible gratuitement, puis l’ensemble des séances sur abonnement mensuel.

Namatata, propose un accès gratuit avec 7 séances, puis un abonnement mensuel pour bénéficier des 400 méditations réalisées par des experts en psychologie. Une nouvelle méditation a été créée pour réduire le stress et l’anxiété liés au confinement. Elle est gratuite et accessible, durant toute la période de confinement.

Les avantages de la méditation

La méditation est une discipline qui sert, en général, à obtenir une plus grande maîtrise des activités de l’esprit, de sorte que celui-ci cesse son bavardage habituel et devienne absolument calme et paisible. En plus de nous aider à nous “débrancher”, la méditation affecte notre mode de vie : plus nous méditons, plus nous sommes conscients de vivre le moment présent et de ne pas nous préoccuper du passé ou de l’avenir. En outre, la méditation affecte notre cerveau et nos ondes cérébrales. Comme le raconte Massimiliano Perra dans son livre, lorsque nous sommes conscients, et non en état de méditation, l’EEG, ou électroencéphalographie, montre des ondes allant de 30 Hz à 14 Hz qui sont appelées ondes bêta. Si nous utilisons des techniques de méditation, nous passons de l’état conscient à l’état d’éveil détendu, avec des ondes cérébrales allant de 14 Hz à 8 Hz qui sont appelées ondes Alpha. Enfin, si nous poursuivons la méditation, nous arrivons à un état de pré-transe, et dans ce cas, en mesurant les ondes cérébrales, nous verrons qu’elles ont, encore, baissé -entre 8 Hz et 4 Hz- et sont appelées ondes Thêta.

On peut continuer à partir de l’état de pré-transe et arriver à un état de transe complet, comme l’explique Perra dans Bagages à main pour d’autres vies :

“Notre cerveau est capable de rester dans cet état, pendant une durée limitée (environ 90 minutes), après quoi nous retournons à l’état Alpha ou Bêta ou nous nous endormons en passant à l’état Delta (fréquences des ondes cérébrales comprises entre 4 Hz et 0,5 Hz). La méditation, la pré-transe, la transe et le sommeil profond sont, donc, des états qui peuvent être parfaitement mesurés par des instruments médicaux, ils ne sont pas le fruit de l’imagination d’une personne. Dans les différents états décrits, notre cerveau modifie son activité et il y a, également, des modifications sur notre corps et sur notre physiologie. Rappelons qu’il existe en fait un lien très fort entre l’esprit et le corps et qu’ils s’influencent mutuellement en permanence”.

Méditer : mode d’emploi

La méditation est une pratique utilisée par toutes les religions du monde et au-delà : catholiques, bouddhistes, islam et bien d’autres. Chaque religion ainsi que chaque personne peut avoir une méthode différente pour le faire. En suivant les conseils du livre de Massimiliano Perra, on peut suivre une méthode qu’on trouve très efficace et simple. Tout d’abord, on doit créer autour de nous un lieu sûr, une atmosphère calme et accueillante. Par exemple, lorsque la température extérieure le permet, on cherche un endroit près d’un ruisseau, de la mer ou dans un parc, en tout cas en contact avec la nature. Il n’est pas, toujours, possible de méditer à l’extérieur, alors en hiver, on le fait dans le salon. Après cela, nous devons activer nos sens, si nous sommes à l’intérieur, nous diffusons des huiles essentielles ou de l’encens dans l’air. Il faut s’allonger sur une surface confortable : la tête bien soutenue, le corps détendu, les bras tendus sur les côtés et les mains dirigées vers le haut.