Un vêtement de travail adapté : le premier gage de sécurité au travail

vêtement de travail

Publié le : 13 février 20236 mins de lecture

En France, il existe une réglementation spécifique concernant le port d’un vêtement de travail adapté pour divers secteurs d’activités. Celle-ci prend en compte les contraintes liées à la profession ainsi que les risques pour chaque type d’interventions. Pensé avant tout comme une protection, le vetement de travail doit également garantir confort et élégance à son porteur. Grâce à une demande de plus en plus développée et exigeante, il existe aujourd’hui une offre à la fois diversifiée et spécialisée en la matière. Pour vous aider à y voir plus clair, focus sur le monde particulier des vêtements de travail et de haute visibilité.

Pourquoi porter un vêtement de travail ?

Le port d’un vêtement de travail est motivé par les contraintes auxquelles doivent faire face les travailleurs sur un site d’intervention ou un chantier. Il permet notamment d’offrir une protection optimale au porteur contre les dangers liés à son activité. Ceux-ci peuvent être causés par divers facteurs allant d’une exposition prolongée à de fortes chaleurs à la manipulation de produits toxiques en passant par le manque de visibilité. Le vêtement de travail permet également au travailleur d’effectuer ses tâches de manière efficace tout en profitant d’un maximum de confort. Il privilégie la liberté de mouvement, réduit les irritations ou la sudation et prévient les risques de blessure.

À lire en complément : Homme : quelle tenue de trail vous faut il pour le printemps ?

Le vêtement de travail est-il obligatoire ?

Le vêtement de travail permet aux salariés d’effectuer leur tâche en profitant d’un maximum de sécurité et de confort. Aux yeux de la loi, il est avant tout un équipement de protection destiné à prévenir les risques d’accident. La loi française impose d’ailleurs aux employeurs de fournir un vêtement de travail à ses salariés si l’activité pratiquée possède un caractère insalubre ou salissant. Leur fourniture doit être gratuite et ne peut pas être considérée comme un avantage en nature. Si la loi impose des normes à respecter, elle laisse toutefois aux employeurs diverses libertés pour les vêtements de travail. Ils peuvent choisir leur design et leur style.

Les différents types de vêtements de travail

Les vêtements de travail peuvent être catégorisés en trois groupes en fonction de la protection offerte et de l’environnement d’intervention. Le premier s’adresse aux travailleurs exposés à des risques identifiés comme l’altitude, les produits chimiques, l’électricité ou le climat. Ces vêtements de travail sont soumis à une loi européenne spécifique sur le port d’un équipement de protection individuelle ou EPI. Ils possèdent la particularité de profiter régulièrement d’innovations en fonction de l’évolution des règlementations relatives à chaque secteur. Ils s’adressent aux artisans du BTP, aux pompiers ou aux électriciens.

Le deuxième groupe correspond aux articles destinés à prévenir les risques sanitaires. Ces vêtements de protection permettent de limiter les risques de contamination. Ils servent également de barrière entre le travailleur et le produit manipulé. Ils s’utilisent notamment dans le domaine de la médecine, des pharmaceutiques ou la restauration. Quant au troisième, il s’agit des vêtements de haute visibilité. Ils permettent de réduire les risques d’accident. Pour cela, ils sont conçus pour agir comme des alertes visuelles en attirant l’attention sur le porteur. Ils s’adressent aux artisans qui doivent opérer sur des lieux avec un faible éclairage ou niveau de perception comme les travailleurs d’un aéroport ou les ouvriers de chantier.

Comment choisir un vêtement de travail ?

Comme l’indique le site beaurain-distribution.fr, l’un des premiers critères à prendre en compte pour choisir un vêtement de travail, c’est son type. Il va en effet déterminer l’utilité de l’article et ses fonctions. Il se choisit selon la nature du travail à effectuer et le corps de métier. Comme évoqué précédemment, vous avez les vêtements de protection ou EPI, ceux destinés aux risques sanitaires et les articles de haute visibilité. Un autre critère à prendre en compte, c’est sa conformité aux normes en vigueur dans l’espace européen. Elle permet d’avoir une idée sur la qualité de fabrication et la fiabilité du produit. La certification à la norme OEKO-TEX Standard 100 vous assure notamment qu’un vêtement ne contient aucun produit nocif pour la peau.

Il est également recommandé de tenir compte de la matière utilisée pour la fabrication de l’article. Le coton est une référence pour son côté naturel et absorbant. Il est idéal pour les peaux sensibles et les métiers qui ne sont pas exposés à des produits chimiques hautement toxiques ou corrosifs. Le polyester, de son côté, est plus résistant et souple. Il est parfait pour les vêtements de travail BTP. À noter que vous pouvez aussi opter pour un mélange des deux, le poly-coton. Faites cependant attention à la répartition. Un vêtement de travail avec 60 % de coton sera plus doux, mais la version avec 50 % de polyester sera plus résistante. Enfin, n’oubliez pas de tenir compte de la coupe. Cela inclut la taille et le type de port, mais également la présence de bandes réfléchissantes, de poches ou de couches amovibles.

Comment se passe une séance de radiothérapie ?
Comment perdre du poids après une grossesse ?

Plan du site