Rayonnement dangereux des téléphones portables

Une enquête a passé en revue plus de 100 études sur la sécurité des téléphones mobiles. Le responsable de cette enquête était le Dr Vini Khurana, neurochirurgien, qui a depuis fait la une des journaux du monde entier. Il a mis en garde contre les effets des radiations des téléphones portables et a publiquement appelé l’industrie à réduire l’exposition aux radiations des téléphones portables.

L’utilisation du téléphone portable augmente le risque de tumeurs cérébrales

Selon le Dr Khurana, les études indiquent que l’utilisation prolongée d’un téléphone portable pendant plus de 10 ans double le risque de tumeur cérébrale.

Si certaines de ces études ont conclu à l’absence d’un tel risque, le Dr Khurana souligne que ces études n’ont porté que sur une utilisation à court terme. Cependant, comme une tumeur cérébrale peut mettre 10 ans à se former, ces études à court terme ne sont pas concluantes.

Risque plus élevé que les fumeurs

Le Dr Khurana explique que de plus en plus de preuves solides établissent un lien entre l’utilisation des téléphones portables et certaines tumeurs cérébrales. Le Dr Khurana recommande donc de limiter l’utilisation des téléphones portables. Ce danger devrait avoir des effets sur la santé plus importants que l’amiante et le tabac. Dans le monde, un milliard de personnes fument, mais trois fois plus utilisent désormais des téléphones portables.

Une étude suédoise menée en 2006 a conclu que les personnes qui utilisaient des téléphones portables pendant une heure ou plus par jour avaient un risque accru de 240 % de développer une tumeur cérébrale. Les tumeurs sont plus susceptibles de se développer dans la partie de la tête où le téléphone est le plus souvent utilisé.

Au début de l’année, la France a mis en garde contre l’utilisation des téléphones portables, notamment par les enfants. L’Allemagne souhaite que l’utilisation des téléphones mobiles soit limitée et l’Agence européenne pour l’environnement (AEE) demande que l’exposition aux rayonnements des téléphones mobiles soit réduite au minimum.

Mécanismes non encore explorés

Les mécanismes par lesquels les téléphones mobiles augmentent le risque de cancer ne sont pas encore bien compris, mais plusieurs possibilités sont envisagées. Il est connu que les rayonnements électromagnétiques chauffent directement la tête et le cerveau. Cependant, ce rayonnement peut également provoquer des effets thermoélectriques sur les cellules et l’ADN.

Attention aux applications Bluetooth

Selon le Dr Khurana, les dispositifs Bluetooth ou les casques non blindés ne font que transformer la tête en une antenne qui se bombarde de rayonnements. Les enfants, dont le crâne est plus fin que celui des adultes, sont particulièrement exposés.

Des problèmes de santé massifs sont à prévoir à long terme.

Le Dr Rajeev Ranjan, neurologue à New Delhi, affirme à cet égard que les rayonnements électromagnétiques provoquent généralement une irritation, une perte de concentration et, dans de nombreux cas, une prolifération cellulaire, qui peut ensuite provoquer un cancer. Ces rayonnements peuvent également perturber le fonctionnement de dispositifs médicaux tels que les stimulateurs cardiaques.

Le Dr Khurana prévient que les téléphones portables seront bientôt responsables d’une crise sanitaire massive si des mesures immédiates ne sont pas prises.