Les différentes techniques de kinésithérapie

La kinésithérapie ou physiothérapie est une spécialité de la médecine complémentaire qui utilise l’exercice passif ou actif. Ces indications sont à la fois préventives et thérapeutiques, notamment pour une rééducation. Pratiqué par un kinésithérapeute et remboursé également par une sécurité sociale, il permet de soulager les maladies sportives, respiratoires ou neurologiques. La kinésithérapie est aussi mise en œuvre par des kinésithérapeutes en France. Grâce à cette méthode, ils peuvent faire face à un grand nombre de handicaps physiques.

Kinésithérapie : c’est quoi exactement ? 

Retrouvez toutes les informations utiles sur ce métier sur la fiche de kinésithérapeute : rôle, formation, salaire, études, description du métier de kinésithérapeute, qualités et compétences requises pour exercer la profession de kinésithérapeute. En effet, le métier de kinésithérapeute fait donc partie du domaine de la santé. Un corps humain est la machine complexe conçue pour se déplacer. La kinésithérapie utilise également d’exercice et des techniques de massage pour soulager de nombreuses douleurs qui sont généralement causées par le surmenage ou le mode de vie sédentaire. Le corps humain est en mouvement, et l’inactivité est le piège qui demande de la vigilance. En revanche, comme pour un mode de vie sédentaire, le surmenage provoque des douleurs articulaires ou musculaires.

En fait, la kinésithérapie est un type de massage et de thérapie par l’exercice qui peut soulager cette douleur. Le but de la thérapie physique est de restaurer la coordination et la flexibilité normales pendant l’exercice. La technique est donc basée sur l’opération tactile : la mobilisation et la technologie de massage suédois. Ainsi, le massage suédois détend les articulations et les muscles en favorisant une bonne circulation sanguine. Pour plus d’informations, veuillez cliquer ici materielmedical.info.

Qu’est-ce qu’un kinésithérapeute soigne-t-il ?

La prise en charge d’un kinésithérapeute est nécessaire pour la rééducation post-traumatique : fractures, entorses, tendinites, après un AVC ou accident vasculaire cérébral, suite à tout type de maladie neurologique ou motrice ou un alitement prolongé. Les soins de la kinésithérapie sont aussi utiles pour la rééducation périnéale après l’accouchement. Le rôle d’un kinésithérapeute est également d’améliorer des nourrissons atteints de bronchiolite ou la respiration des sujets encombrés. Certains kinésithérapeutes se spécialisent dans la thérapie vestibulaire pour bien traiter les troubles d’un équilibre liés au vertige oto-laryngé.

Grâce à différentes techniques d’exercices, parfois même utilisant les ultrasons, l’eau, le froid ou la chaleur, le masseur kinésithérapeute rééduque, soulage et masse. Il existe aussi une Méthode Mézières qui est une technique de rééducation posturale qui vise à relâcher des tensions musculaires et à corriger des déviations d’une colonne vertébrale. En plus, il existe une méthode Mackenzie qui comprend des différents étirements lombaires. L’objectif est de ramener des disques qui sont vertébraux à leur place. En fait, ils ont tendance à bouger lorsque les gens s’assoient et se cognent le corps pendant longtemps. 

Quelles sont les différentes techniques de kinésithérapie ou physiothérapie ?

La kinésithérapie signifie thérapie par l’exercice. Il agit au niveau des muscles et des articulations. Des différentes techniques de kinésithérapie sont également utilisées à des fins de rééducation sportive et se distinguent en deux domaines professionnels : la kinésithérapie passive et la kinésithérapie active. Tout d’abord, la kinésithérapie active est basée sur une connaissance d’une physiologie musculaire, d’une biomécanique des sports actifs, ainsi que des fonctions et des structures de la fonction d’un appareil locomoteur. En effet, la kinésithérapie active peut prévenir la raideur articulaire et l’ostéoporose inactive, et favoriser le drainage lymphatique et veineux. Les méthodes de physiothérapie active qui guident les patients vers la récupération comprennent la relaxation musculaire, l’exercice dynamique et le travail musculaire statique.

Ensuite, la kinésithérapie passive comprend des massages, des étirements musculaires et des mouvements articulaires par des tractions. Cette kinésithérapie peut restaurer l’élasticité musculaire ou améliorer la mobilité articulaire. En fait, les méthodes basées sur la kinésithérapie passive pour mener les patients à sa guérison sont : la posture, les étirements, les tractions, les activités passives et le massage.