L’assurance vie : un outil patrimonial

Assurance vie

Publié le : 09 mai 20236 mins de lecture

L’assurance-vie est un outil très courant de gestion patrimoniale, qui permet de valoriser un capital, d’obtenir des revenus complémentaires, de protéger ses proches et de transmettre un patrimoine. Il s’agit d’un contrat d’assurance à long terme qui offre une grande flexibilité et une grande diversité d’options d’investissement, dans un cadre fiscal très avantageux, en cas de vie comme en cas de décès. Assurance-vie : pour faire fructifier un capital

Le contrat d’assurance-vie peut être souscrit auprès d’une compagnie d’assurance française comme auprès d’un assureur luxembourgeois. Vous trouverez de nombreuses informations à ce sujet sur baloise-life.com. Toute personne peut souscrire un contrat d’assurance-vie. Il n’y a pas de condition d’âge, sauf celles qui pourraient être, éventuellement, imposées par la compagnie d’assurance. On peut verser de l’argent quand on le souhaite, sous forme de versement libre ou de versements programmés (versements mensuels par exemple). En fonction de la connaissance des marchés financiers et du tempérament d’investisseur du souscripteur, les capitaux sont investis en fonds sécurisés en euros ou en unités de compte. Pour faire fructifier le capital, l’assurance-vie offre, en effet, une grande diversité d’options, allant du fonds en euros aux unités de compte investies en actions, en obligations ou en immobilier : société civile immobilière (SCI), organisme de placement collectif immobilier (OPCI), société civile de placement immobilier (SCPI). Le fonds en euros est peu risqué. Les unités de compte peuvent laisser entrevoir une plus grande rentabilité, mais elles présentent un risque plus élevé, maîtrisé néanmoins par les gestionnaires. Les supports immobiliers permettent d’investir dans la pierre sans avoir à acheter un bien directement. Les capitaux restent disponibles à tout moment, sous forme de rachats partiels ponctuels ou de rachats programmés (virements mensuels ou trimestriels du contrat d’assurance-vie vers le compte bancaire). La valorisation des capitaux est effectuée en franchise d’impôt. C’est au moment du rachat que l’on est fiscalisé. Le capital est exonéré et l’imposition ne porte que sur la quote-part d’intérêts comprise dans le rachat.

L’assurance-vie pour préparer sa retraite

L’assurance-vie permet de se constituer un capital progressivement pour obtenir des revenus complémentaires à la retraite. Les revenus complémentaires sont obtenus au moyen de rachats partiels programmés. Ils permettent au souscripteur de percevoir des revenus réguliers avec une fiscalité avantageuse et dégressive dans le temps. Le montant et la périodicité des rachats programmés sont à la main de l’assuré. Ils peuvent être stoppés ou modifiés en fonction des besoins. L’assuré peut aussi décider d’aliéner son capital et demander le versement d’une rente viagère. Il a la garantie de recevoir un complément de revenus à vie, quel que soit l’âge de son décès. La gestion de l’épargne est alors totalement prise en charge par la compagnie d’assurance. L’option pour la rente viagère est un choix irréversible. Il est possible de cumuler plusieurs contrats d’assurance vie pour bénéficier de revenus complémentaires à la retraite. En effet, il est important de veiller à diversifier ses investissements pour réduire les risques et augmenter les chances de bénéficier d’un revenu régulier et durable.

À lire en complément : Pourquoi investir dans l'immobilier en assurance vie ?

Protéger ses proches et transmettre un capital grâce à l’assurance-vie

L’assurance-vie est un outil très utile pour protéger ses proches et transmettre un capital. En effet, grâce à l’assurance-vie, il est possible de désigner un ou plusieurs bénéficiaires qui recevront un capital en cas de décès du souscripteur. Les bénéficiaires désignés ne règleront pas de droits de succession sur les sommes reçues, dans la limite de certains plafonds. Il est possible de désigner plusieurs bénéficiaires et de répartir la somme entre eux de manière personnalisée. Les sommes sont transmises dans un cadre fiscal privilégié, même si la transmission a lieu au profit de personnes qui ne sont pas héritières. Grâce à l’assurance-vie, on peut donc transmettre un capital en toute sécurité, sans impôt supplémentaire. En plus de cette fiscalité avantageuse, l’assurance-vie permet au souscripteur de protéger ses proches en cas de décès prématuré. Le capital versé aux bénéficiaires peut être utilisé pour couvrir les dépenses liées au décès, mais également pour leur permettre de faire face à des dépenses futures telles que des études, un achat immobilier ou des travaux. Il est possible de souscrire plusieurs contrats afin de gratifier des bénéficiaires différents, de répartir son patrimoine sur des supports variés et de diversifier les investissements. Un contrat en unités de compte permet, notamment, d’investir dans l’immobilier sans les contraintes de gestion et la fiscalité attachées à un investissement en direct dans un bien.

À lire en complément : l'importance de bien choisir son assurance décès

Comment évaluer votre capacité d’emprunt pour un crédit auto ?
Comment remplacer un pare-choc arrière endommagé ?

Plan du site