Pourquoi investir dans l’immobilier en assurance vie ?

L’assurance vie est un placement qui séduit de nombreux investisseurs. En effet, il permet de bénéficier d’une fiscalité avantageuse. Et en optant pour un contrat multisupport, vous pouvez diversifier votre patrimoine et optimiser la rentabilité de vos investissements. Si vous souhaitez investir dans l’immobilier, vous pouvez utiliser votre contrat d’assurance vie…

Investir dans l’immobilier en assurance vie : comment ça marche ?

On distingue deux types de contrats d’assurance vie : le fonds en euros et les unités de compte. Dans un contrat monosupport, il n’y a qu’un seul support. En revanche, avec les contrats multisupports, il est possible d’investir dans différents instruments, y compris dans l’immobilier. Si vous avez besoin d’une aide extérieure pour vous accompagner dans votre projet, contactez Julien Vautel

Le fonds en euros peut contenir plusieurs actifs immobiliers. Il offre donc une bonne protection financière. Mais seul un contrat multisupport peut vous permettre de varier les placements et d’optimiser leur rendement. Les unités de compte dédiées à la pierre papier sont très courantes comme les SCPI, les OPCI et les SCI. Ces organismes gèrent des biens immobiliers d’entreprise. Le risque est limité, avec une rentabilité entre 5 % à 7 % avant impôt. Il est également possible d’investir dans des OPCVM (SICAV et FCP).

Quels sont les différents types de fonds ?

Il existe plusieurs supports accessibles en assurance vie. Les SCPI ou Sociétés Civiles de Placement Immobilier sont les plus plébiscités. Ces entreprises achètent des biens immobiliers d’entreprise en vue d’une location comme des bureaux, des locaux de stockage, des centres commerciaux… Les gains sont distribués tous les trimestres. On distingue les SCPI à capital variable et à capital fixe. La gestion du patrimoine est confiée à une entreprise spécialisée.

La SCI est uniquement accessible avec une assurance vie. Elle propose des supports plus variés : des parts de SCPI et d’OPCI, immeubles, fonds immobiliers, etc. À la différence des SCPI, ce placement est plus flexible et le rendement est aussi intéressant. Les frais d’entrée sont aussi minimes par rapport à l’intégration d’une SCPI.

Les OPCI ou organismes de placement collectif immobilier sont spécialisés dans les immeubles d’entreprise. Une partie des parts est investie dans des actions et obligations. Les sociétés disposent alors de plus de liquidité. De la sorte, les épargnants peuvent récupérer leur fonds à tout moment. Pour ceux qui ne souhaitent prendre aucun risque, le fonds euro immobilier est à privilégier ! Le capital est garanti et les intérêts sont supérieurs à ceux des fonds en euros classiques. Vous avez du mal à trouver le produit le plus adapté à votre projet ? Un conseiller en gestion de patrimoine à l’instar de julien vautel sera en mesure de vous aider à trouver un contrat correspondant à votre profil.

Quels sont les avantages d’investir dans l’immobilier en assurance vie ?

Tout d’abord, cette solution permet de bénéficier d’une fiscalité très attractive. En effet, l’investisseur profite des avantages de l’enveloppe « assurance vie ». Ce qui signifie que les revenus perçus ne sont pas imposables. En même temps, il réalise un placement plus performant. En matière de succession et de donation, chaque bénéficiaire peut obtenir un abattement fiscal dans la limite de 152 500 euros. L’actif imposable aux droits de succession est donc réduit. En tout cas, pour optimiser vos impôts, demandez conseil à julien vautel, un expert dans le domaine.

Ensuite, l’investissement dans l’immobilier requiert un gros budget. Il est alors impossible d’y accéder sans souscrire un crédit bancaire. De plus, le risque est élevé si vous n’avez aucune connaissance dans le domaine. En revanche, avec l’assurance vie, le risque est mutualisé et certains projets sont accessibles même à quelques centaines d’euros. Cette solution vous dispense également des contraintes liées à la gestion locative. De plus, vous pouvez retirer votre capital à tout moment. Item, vous aurez le privilège d’investir dans des logements hors prix et situés dans des endroits stratégiques. Enfin, les plus-values sont imposables selon la durée du contrat : 35 % entre 0 à 4 ans, 15 % entre 4 à 8 ans et 7,5 % à partir de 8 ans. Il faut également ajouter les prélèvements sociaux qui s’élèvent à 15,5 %.

Comment choisir le meilleur contrat ?

Avant toute chose, sélectionnez une compagnie de confiance. Afin d’éviter les déconvenues, optez pour un acteur connu et réputé. D’ailleurs, il est vrai que tous les contrats ne se valent pas. Il faudrait alors se tourner vers une compagnie qui propose des frais d’entrées et de versement gratuits ou modérés. Aussi, des contrats sans frais d’arbitrage vous permettront d’économiser une somme assez conséquente. Ainsi, vous pourrez réinvestir les loyers perçus vers d’autres fonds sans débourser de l’argent. De même, vérifiez le montant des frais de gestion annuelle qui peuvent fortement varier d’un prestataire à l’autre.

En outre, pour diversifier votre portefeuille, préférez une assurance vie proposant un large choix de supports immobiliers. Là encore, vous devez être très attentif aux clauses du contrat. Il faut éplucher chaque ligne afin d’éviter les mauvaises surprises : frais d’investissement sur les différents supports, versement des loyers, perception des dividendes, délai de jouissance…

Par ailleurs, renseignez-vous sur les options d’arbitrage. Le stop loss par exemple permet de définir la perte maximale. Si le montant est atteint, un ordre de vente sera déclenché. En revanche, pour sécuriser les gains, vous pouvez sélectionner une option qui permet de les reverser régulièrement et automatiquement sur le support en euros. Pour vous aider à dénicher le meilleur contrat et échapper aux pièges, faites-vous accompagner par un professionnel dans le secteur comme julien vautel.